L’effondrement qui vient ? Analyse d’actualité au 28 septembre 2021 

2 Oct 2021 Actualités

Analyse envoyée par un ami de l'AFS :

L’effondrement qui vient ? Analyse d’actualité au 28 septembre 2021 

Il faut rester très attentifs aux informations qui apparaissent sur les signes avant-coureurs d’une pénurie mondiale. Ces informations se multiplient ces derniers jours, mais elles sont généralement reléguées dans les « brèves » par les média mainstream. Nous allons nous efforcer de compiler et de coordonner ces informations (de façon évidemment non exhaustive), afin de donner une vue d’ensemble de la situation au niveau mondial, qui semble évoluer très rapidement. 

La menace d’une pénurie mondiale semble se préciser, au moment où la Chine est confrontée à des coupures d’électricité massives, dues, selon les média, au ralentissement de la production de charbon et à la volonté des autorités de respecter les objectifs d’émission de gaz à effet de serre. Ces coupures ont provoqué la fermeture de nombreuses usines dans le nord-est du pays et affectent également les zones résidentielles. Les médias d’Etat chinois ont évoqué publiquement cette situation.[1] Les coupures d’électricité, qui affectent pour le moment à peu près la moitié des provinces du pays, risquent surtout, de l’avis des experts, de provoquer des ruptures des chaînes d’approvisionnement globales, et d’affecter notamment la production de textiles, de jouets, de machines, de composants électroniques et de smartphones.[2] 

Au Royaume-Uni, c’est également le chaos depuis plusieurs jours, provoqué par la pénurie d’essence à travers le pays. Des affrontements entre automobilistes ont été signalés à différents endroits. Le 27 septembre, le premier ministre Boris Johnson a demandé à l’armée de se tenir prête afin de prêter main-forte au réapprovisionnement de certaines stations-essence. Sadiq Khan, le maire travailliste de Londres, a également appelé à des stations-service prioritaires pour les « travailleurs clés ». Il a déclaré : « Comme les réductions actuelles de la livraison de carburant affectent les stations-service de la capitale, il est essentiel que les travailleurs clés puissent obtenir du carburant pour se rendre au travail et fournir les services dont notre ville a besoin ».[3] On craint que la pénurie de carburant affecte notamment les services de santé. 

Aux Etats-Unis, les difficultés d’approvisionnement ont été signalées dès le mois d’août 2021 par les  les grands distributeurs alimentaires américains. Sysco Corp., le plus grand distributeur alimentaire en gros d’Amérique du Nord, refuse des clients dans certaines régions où la demande dépasse la capacité. Sysco a également déclaré que les prix des produits clés tels que le poulet, le porc et les produits en papier pour les emballages à emporter augmentaient dans un contexte d'approvisionnement serré.[4] 

En France, les fabricants de pâtes alimentaires ont alerté le 17 août 2021 sur une pénurie à venir de blé dur, provoqué par des problèmes climatiques au Canada et en Europe. « Le dérèglement climatique met en danger le marché des pâtes alimentaires », ont ainsi prévenu le Sifpaf (syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires) et le CFSI (Comité français de la semoulerie industrielle), dans un communiqué conjoint. Les difficultés d’approvisionnement, admet BFMTV le 14 septembre 2021, « deviennent de plus en plus palpables: dans les concessions automobiles, les magasins d'ameublement et bientôt dans la grande distribution en termes de produits alimentaires ». Dominique Schelcher, PDG de Système U, observe « une très forte tension sur certains produits comme les produits à base de blé, comme les pâtes ou le café ».[5] 

Au niveau mondial, la pénurie de containers et des difficultés corrélatives d’approvisionnement par voie maritime se font durement ressentir. Un géant de la logistique maritime, la compagnie germano-suisse Kuehne+Nagel, avance les raisons suivantes pour expliquer cette pénurie : 

Cause 1 : nombre réduit de conteneurs disponibles - La réduction sans précédent du commerce mondial au cours des deux premiers mois de la pandémie a perturbé le flux normal des conteneurs. La rareté des conteneurs aux bons endroits pendant la phase de redressement a eu un effet considérable sur les tarifs, ce qui a entraîné des augmentations de plusieurs milliers de dollars dans un court laps de temps. 

Cause 2 : Ports encombrés - De nombreux ports ont été touchés par une réduction de la main-d'œuvre à la fois dans les terminaux et dans les fonctions de soutien telles que les chauffeurs de camion. Cela a causé de lourds retards de navires, des départs manqués et des limitations sur les volumes pouvant être chargés. 

Cause 3 : nombre réduit de navires opérationnels - Lorsque le commerce mondial s'est ralenti, certains navires ont été remis à neuf. Avec moins de navires sur le marché, certains navires ont même vu leurs voyages interrompus en raison de cas de COVID-19 à bord. 

Cause 4 : Un flux de marchandises modifié - Les changements dans le comportement d'achat des gens et le développement imprévisible de COVID-19 sont à l'origine de nombreuses irrégularités dans les échanges mondiaux. Cela augmente considérablement les charges financières des transporteurs.[6] 

[1] « China power crunch spreads, shutting factories and dimming growth outlook », Reuters, 27 septembre 2021, à https://www.reuters.com/world/china/chinas-power-crunch-begins-weigh-economic-outlook-2021-09-27/. 

[2] « Power shortages in China hit homes and factories prompting global supply fears », The Guardian, 28 septembre 2021, à https://www.theguardian.com/world/2021/sep/28/power-shortages-in-china-hits-homes-and-factories-prompting-global-supply-fears 

[3] « Boris Johnson puts army on standby amid fuel supply crisis », The Guardian, 27 septembre 2021, à https://www.theguardian.com/business/2021/sep/27/boris-johnson-army-standby-fuel-supply-crisis 

[4] « U.S. Food Suppliers Are Having Trouble Keeping Shelves Stocked », Bloomberg, 24 août 2021, à https://www.bloomberg.com/news/articles/2021-08-24/u-s-food-suppliers-are-having-trouble-keeping-shelves-stocked 

[5] « Produits alimentaires, jouets... le PDG de Système U prévoit des problèmes de disponibilité », BFMTV, 14 septembre 2021, à https://www.bfmtv.com/economie/consommation/produits-alimentaires-jouets-le-pdg-de-systeme-u-prevoit-des-problemes-de-disponibilite_AV-202109140316.html 

[6]https://home.kuehne-nagel.com/-/knowledge/market-insights/container-shortage (page visitée le 28 septembre 2021). 

Nos abonnements

Abonnement ordinaire

Édition papier. Recevez la revue par voie postale au format papier.

1 an (6 numéros)
55 €

Abonnement Internet

Édition numérique. Téléchargez la revue au format PDF.

1 an (6 numéros)
30 €

Abonnement Complet

Édition numérique et édition papier.

1 an (6 numéros)
65 €

S'inscrire

À notre lettre